Quels sont les risques d’un traitement d’orthodontie ?


Le consentement éclairé.

Comme tout traitement médical, les traitements d’orthodontie présentent des bénéfices, des contraintes, mais aussi des risques qu’il convient d’apprécier. Ces risques sont portés à la connaissance de nos patients ou de leurs parents s’ils sont mineurs, dans un document spécifique : le consentement éclairé. Après l’avoir lu, et conformément à la législation en vigueur, nos patients sont invités à signer ce document, imprimé au verso de nos propositions détaillées, avant de commencer le traitement.

.

La plaque dentaire, la carie et l’inflammation des gencives.

La plaque dentaire est un enduit microbien qui se forme sur les dents en quelques heures, après les repas. Si elle n’est pas éliminée régulièrement par le brossage, cette plaque dentaire devient visible sur la surface des dents. Dans ce biofilm, des bactéries prolifèrent et décalcifient la surface des dents, autour des attaches orthodontiques. Une tache blanche irréversible apparait sur la surface de la dent. A un stade plus avancé, la décalcification progresse jusqu’à la formation d’une cavité : la carie.

.

La plaque dentaire provoque également une inflammation des gencives appelée gingivite. Les gencives gonflent, deviennent lisses et très rouges. L’altération peut progresser jusqu’à la destruction des tissus de soutien des dents.

.

Ce risque peut être maîtrisé par le brossage et l’élimination de la plaque dentaire ; Nous enseignons à tous nos patients une méthode de brossage médical, adaptée aux appareils d’orthodontie. A chaque visite du patient, nous vérifions que le patient contrôle parfaitement l’élimination de sa plaque dentaire et nous soulignons les éventuelles défaillances.

Exceptionnellement, peuvent également survenir différents aléas imprévisibles : dénudations radiculaires, altérations pulpaires, altérations articulaires. Ils ne sont pas directement liés au traitement d’orthodontie mais ils seront sont plus facilement traités si le patient consulte au plus tôt, dès qu’il note le moindre signe.

.

La résorption radiculaire ou rhizalyse.

Le renouvellement naturel de l’os met en jeu des cellules qui reconstruisent de l’os et d’autres cellules qui le détruisent. Ces dernières provoquent parfois un phénomène que l’on appelle rhizalyse. Il s’agit de la résorption du bout des racines dentaires. Ce processus naturel est accéléré lorsque l’on déplace les dents par les appareils d’orthodontie.

.

Nous vérifions, avant de commencer le traitement d’orthodontie :

•Que les dents n’ont pas été déjà atteintes par une résorption naturelle des racines.

•Que les racines des dents ne sont pas, anatomiquement, trop courtes au départ, ce qui aggraverait les conséquences éventuelles de la résorption provoquée par le traitement.

•Que le patient ne fait pas partie d’un groupe à risque (risque génétique, maladies inflammatoires, historique de traumatismes dentaires, présence d’habitudes nocives).

.

Le risque de résorption peut être maitrisé par l’abstention de traitement, ou si l’on décide de faire un traitement d’orthodontie par des contrôles radiologiques réguliers de la longueur des racines.

.

Cabinet d’Orthodontie Rozencweig


© 2018 | Tous droits réservés