A quel âge doit-on abandonner la sucette ?


Un bébé qui pleure ou gémit essaye d’exprimer quelque chose. On cherche alors à le calmer en devinant son besoin, sa douleur ou son envie. Or il est souvent difficile de déterminer la raison de ses pleurs. Comme téter le sein ou le biberon apaise naturellement le nourrisson, l’infirmière de la maternité ou les parents donnent alors une sucette à l’enfant pour le calmer.

.

Le problème, c’est que bébé devient vite accro à sa sucette. Combien de parents se relèvent cent fois dans la nuit pour replacer en bouche le « bouchon-qui-fait-taire-les-bébés » ? La sucette qui « libère » devient alors la sucette « esclavage ». En outre, cette succion permanente interfère sur le développement physiologique des fonctions (langage et déglutition) et des structures (les maxillaires et les dents). Il est donc absolument nécessaire d’abandonner la sucette, dès l’âge de 18 mois.

.

« C’est plus facile à dire qu’à faire », nous disent les parents. Oui, mais souvent en raison de barrières psychologiques : « On n’y arrivera jamais » « Il ne pourra jamais s’en passer » « Il va pleurer toute la nuit ». Nous parlons d’expérience, car nous sommes nous même passés par là.

.

Deux méthodes pour y arriver :

.

•La méthode TGV. On jette la tétine à la poubelle. L’enfant pleurera un moment, mais il n’ira pas en acheter une autre à la pharmacie. Plus on agit tôt, mieux ça marche.

•La méthode douce, ou l’éco-méthode verte. On coupe chaque jour un petit bout de la tétine. L’enfant la délaissera probablement de lui-même au bout de quelques jours. Dans le cas contraire, passer à la méthode TGV.

.

Il faut souvent du courage pour oeuvrer pour le bien.

.

Cabinet d’Orthodontie Rozencweig


© 2018 | Tous droits réservés